L’arrivée du processeur Cortex A-32


Si jusqu’ici ARM Ltd, le fabricant, n’avait sorti que des processeurs pour l’architecture 64bits, désormais, il peut se vanter de travailler sur les deux flans grâce au Cortex A-32, qui est fait pour l’architecture 32bits. Le Cortex A-32 est un processeur spécialement conçu pour s’intégrer facilement dans les appareils du type Internet des Objets et dans les systèmes embarqués. A noter que le Cortex A-32 est tout aussi efficace que ses prédécesseurs et consomme très peu d’énergie.

Qu’est-ce qu’un processeur Cortex A-32 ?

cortex-a-32.jpg

En novembre 2015l’ARM Cortex-A35 pour architecture 64bits. Les processeurs de l’entreprise n’avaient encore jamais mis les pieds dans le 32bits. Quelque temps après, le Cortex A-32 a fait son apparition, démontrant la nouvelle ambition de l’entreprise.
Tout comme le Cortex A-35, le Cortex A-32 est basé sur le jeu d’instruction ARMv8-A. Sa véritable particularité par rapport au précédent modèle est bien sûr la déclinaison 32bits. Néanmoins, cette puce reste compatible avec le jeu d’instruction des modèles Cortex-A7 et A5, l’ARMv7-A.
L’usage prévu pour le Cortex A-32 ne concerne pas les technologies mobiles (téléphones portables et tablettes), ce qui était le cas pour ces prédécesseurs. L’entreprise britannique a conçu cette nouvelle puce pour les objets connectés et les systèmes embarqués qui demandent davantage de performances de calcul. Il faut savoir que cette nouvelle puce est beaucoup plus performante que le Cortex-A5 et le Cortex-A7 et tout aussi performante que le modèle précédent, le Cortex-A35. Par ailleurs, la puce consomme très peu d’énergie. Ce qui fait d’elle une solution intéressante pour les systèmes embarqués.
Toutefois, les performances de cette nouvelle puce restent bien en dessous de celles du Cortex-A9.

Quelle est son utilité ? Pour quels types d’entreprise ? De particuliers ?

quelle-est-son-utilite-pour-quels-types-dentreprise-de-particuliers.jpg

Le Cortex A-32 a été conçu pour deux marchés : celui des systèmes embarqués et celui de l’IoT. Grâce à sa faible consommation en énergie, la puce est idéale pour les appareils connectés autonomes.
Les entreprises et les particuliers peuvent programmer des solutions réseaux qui seront à coup sûr compatibles avec cette nouvelle puce.