Se prémunir des attaques DDos


Il existe deux types d’attaques DDos dont les attaques dites « applicatives » et les attaques dite « volumiques ». Les attaques applicatives sont difficiles  à repérer car elles n’utilisent que très peu de bande passante. Tandis que les attaques volumiques ont tendance à surcharger  les liens qui assurant la connexion au fournisseur d’accès internet ou à un service.

ddos.jpg

Pour ce faire, les attaques volumiques envoient un grand volume de requêtes qui se servent de plusieurs bandes passantes. Pour ces dernières, le FAC peut aider les utilisateurs à s’en prémunir, tandis les attaques applicatives, elles sont plus difficiles à éviter et représentent des dangers pour les PME.  

Quelles sont les conséquences des attaques DDos ?

La probabilité  pour une entreprise d’être confrontée  à une attaque DDos  est relativement élevée, surtout qu’elle n’est pas prise en charge au préalable et en amont. Quel que soit le type d’attaque DDos, c’est toujours déplaisant  pour le système informatique surtout que les entreprises ne concentrent pas leurs efforts en amont. Les conséquences semblent toujours être onéreuses. Une attaque DDos peut rendre une infrastructure ou un service ou un serveur indisponible, lorsque la bande passante du serveur est surchargée et que les ressources sont affaiblies, voire épuisées. L’intensité du tir croisé des attaques DDos, au début, déstabilise le service, et progressivement l’anéantit. Si une armée de robot est chargée de mener les attaques, les requêtes sont difficiles à contrer et le système devient indisponible.

Comment les marques comme Skype peuvent-elles s’en prémunir ?

Au début des attaques DDos, l’utilisateur commence par souffrir de déconnexions ou de reconnexions sur Skype. Et lorsqu’elles atteignent ses objectifs, l’utilisateur ne peut plus connecter.  Avec Skype, il est fort possible de se prémunir des attaques DDos.

skype.jpg

Il s’agit en premier lieu de mettre à jour le Skype. A noter  qu’il faut garder l’adresse IP secrète contre les utilisateurs sournois de Skype et qu’il faut éradiquer de la liste de contacts les individus non confiants.  Deuxio, il s’agit d’utiliser un proxy avec Skype sur tous les appareils utilisés, la procédure n’étant pas escarpée. Et en troisième lieu, il faut changer l’adresse IP au risque d’être attaqué par quelqu’un qui a déjà récupéré l’adresse IP avant la procédure   avec Skype. Ce n’est pas difficile, le fournisseur d’accès peut faire ce changement à la demande.